Historique

Zola écrivait :

« La halle est l’endroit où jamais Morphée n’a secoué ses pavots. »

Là point de silence, point de repos, point d’entracte, aux mareyeurs succèdent les poissonniers, et aux poissonniers les coquetiers, car tous les marchés de Paris ne tirent leurs denrées que de là, c’est l’endroit universel.

Robert BUTET

Témoignage

« Ce qui me surprenait, c’était, aux deux abords de la rue, de gigantesques pavillons, dont les toits superposés semblaient grandir, s’étendre, se perdre, au fond d’un poudroiement de lueurs.

J’étais à la Pointe Saint Eustache, les boulangers et les marchands de vin ôtaient leurs volets. Ces boutiques rouges avec leurs becs de gaz allumés trouaient les ténèbres, le long des maisons grises.

En redescendant vers la rue de Rivoli, je prenais garde aux porteurs se pressant de droite et de gauche afin d’acheminer leurs denrées à leurs nouveaux propriétaires.

J’avais pris pour habitude de passer rue Sauval, où je me frayais un passage au milieu de « diables » en attente de chargements et où je me plaisais à échanger quelques mots avec Charles, « fort des halles ». La tête toujours couverte de son imposant chapeau blanc à larges bords le protégeant des intempéries, coltin noir sur les épaules, il faisait partie de la compagnie des fruits et légumes et sa carrure n’avait d’égale que sa gentillesse…

Un peu plus loin s’était installé Robert, commissionnaire négociant, spécialisé en champignons de Paris, chez qui je pris pour habitude d’acheter, sans trop négocier, ces denrées onéreuses. »

Les souvenirs, aujourd’hui, restent impérissables :

Le déménagement à Rungis, en 1969, nos difficultés d’adaptation, notre manque d’environnement, l’absence des bruits de la rue : nous étions devenus orphelins de notre mère capitale…

En 1985, la société BUTET, cédée à son « bras droit », Serge Périchon, est devenue une entreprise familiale où les valeurs d’autrefois véhiculées par ce respecté et estimé nom (BUTET) sont toujours d’actualité : la qualité depuis 1912 !

Avec le temps et les évolutions de consommation, la gamme de la société a évolué pour couvrir aujourd’hui l’ensemble des champignons forestiers, cultivés, asiatiques, séchés et surgelés, les micros végétaux, les germes, les fleurs comestibles, les asperges, les tomates, les jeunes pousses, les truffes, les légumes anciens/originaux et les mini légumes.

Une équipe dynamique dirigée par Olivier Périchon oeuvre désormais au service d’une clientèle très variée, s’étendant des détaillants aux grossistes, des traiteurs de renom à la restauration, aux collectivités et à la grande distribution.

La société BUTET réalise désormais 20 % de son chiffre d’affaires à l’export, et sa réputation a depuis longtemps dépassé les frontières hexagonales.

D. MARTIN